Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Dans le regard de Fred
8 février 2023

Première lecture des Editions Elixyria avec la Duologie de Molly Reagan

Resized_20221121_113656

Hello les Ami(e)s, je viens ici même vous entretenir sur une duologie que je vais lire.

J’ai rencontré l’auteure lors d’un salon du livre, en l’occurrence le Château des plumes en octobre dernier. 

J’ai adoré l’instigatrice de cette œuvre en l’occurrence Molly Reagan, que j’espère revoir très bientôt.

Le titre du Tome 1 : « Stol’n Love » édité aux Éditions Élixyria.

La couverture simple où l’on voit un homme laisse planer le mystère sur cette romance à suspense. 

Résumé Amazon :

« Rongé par un secret qui le hante, Cameron Evans jongle entre ses études d’avocat, le King’s Bar qu’il gère avec ses potes et sa grand-mère malade. Seul pour faire face aux coups du sort, il doit mener sa vie de front, n’hésitant pas à revêtir l’habit nocturne de cambrioleur avec ses amis... au risque de tout perdre.

Zia, étudiante, va faire une rencontre qui pourrait changer son existence. Entre son naturel, son irrévérence et cette candeur romantique qui lui sont propres, elle n’avait pas prévu d’attirer l’attention de Cameron.

Entre mensonge et vérité, avenir incertain et sombre passé, ces deux âmes pourront-elles se côtoyer sans se blesser l’une et l’autre ? »

Extraits au hasard :

« Obéissante comme jamais, je me précipite vers l’évier de la cuisine pour savonner mes mains. Étonné, mon père ne me lâche pas du regard quand je récupère le plat que ma mère allait apporter sur la table.

Son petit sourire ironique me fait rougir. Je ne sais pas vraiment à quoi ils s’attendent, mais ce que j’ai à leur demander dépasse largement ce qu’ils ont en tête. »

« Et merde ! Il ne manquait plus que ça ! Ma meilleure amie va tomber amoureuse pour la première fois, et il se pourrait bien que ce soit du mec qui obnubile mes pensées.

Pour ne rien laisser paraître de mon trouble, je me contente de lui sourire avant de l’embrasser sur la joue. Après tout, c’est la première sur le coup, je n’ai rien à dire à part m’incliner.

Après m’avoir enfin laissée passer, elle me balance une claque sur les fesses qui résonne dans tout mon corps. »

« Un léger coup de pied dans le cul a le mérite d’être plus efficace que cette voix qui n’a rien à voir avec celle de mon père. Non, cette voix je la connais, c’est celle de Zach.

Autour de moi, j’entends le bruit des mouettes, quelques rires, mais aussi le ressac des vagues contre le ponton non loin de là.

Les yeux plissés à cause du soleil qui m’éblouit, je me redresse avec difficulté pour me retrouver nez à nez avec mon meilleur ami, accroupi devant moi. »

Resized_20221121_113643

Me voilà plongé dans cette histoire ou semble-t-il, il y a plusieurs protagonistes qui vont narrer l’histoire MAIS au début je fais connaissance avec « Cameron ». Un voleur faisant parti d’une groupe d’amis d’enfance. Leur projet commun ouvrir et tenir un bar. 

Cameron est étudiant et en sortant d’un examen il fait connaissance de Zia, une nouvelle protagoniste et narratrice du livre. Évidemment je ne vais pas dévoiler cette rencontre assez originale et peu commune pour ne pas spoiler mais je vous invite à lire  « Stol’n Love ».

Note à l’auteure : j’avoue que j’ai été surpris par la définition de l’amour. Je retranscris l’extrait pour confirmer mes propos:

« Pour moi, l’amour, c’est une notion abstraite qui nous rend vulnérables. Je ne peux pas me permettre d’être vulnérable ou faible. Je n’ai même pas le temps pour ça. »

En a peine quelques jours Zia, autant que Cameron sont attirés l’un par l’autre. Certes ils tentent chacun de ne pas le faire savoir à l’autre MAIS l’attraction commune est très palpable dans les lignes de ce livre. Voici deux extraits qui justement confirme mes propos:

Zia

« Moi qui n’avais pas encore décidé si je voulais percer ce type à jour, je n’ai plus qu’une idée en tête, c’est de découvrir qui il est vraiment. Pire encore, je suis en train de me faire complètement happer par le personnage.

Il n’y a pas que son moi intérieur qui m’attire, il y a aussi tout l’extérieur. Bien que j’aie prétendu le contraire à Sofia à maintes reprises, Cameron n’est pas juste sexy, c’est un bel homme, avec un charme de dingue. »

Cameron 

« J’aime sa fantaisie, sa candeur. J’aime son humour acerbe et décalé, j’aime sa façon d’entortiller ses cheveux sur son doigt quand elle se sent démunie. Je voudrais pouvoir lui offrir une histoire comme dans son livre, seulement c’est impossible, car elle vit dans un monde peuplé de héros romantiques alors que la réalité est bien différente. Dans notre monde, le mec est un putain de cambrioleur et la nana, c’est une gamine encore naïve, et beaucoup trop rêveuse. »

Nouvelle note à l’auteure: Molly permets-Moi de vivement te remercier car ton histoire se passe à Brighton. Cette ville anglaise me rappelle mon premier voyage en Angleterre lorsque j’étais en sixième et figures toi que le « Brighton Palace Pier » j’y étais allé et j’avais adoré cette espèce de fête foraine sur l’eau. 

J’aime les filles au caractère bien trempée, qui ne se laisse pas faire et Zia en est une, j’adore son personnage. Même si je ne dois pas le cacher son jeu du chat et de la sourie avec Cameron me rends complètement fou.

La plume de Molly est simple, fluide, sans fioriture et j’apprécie cela. Elle me donne en permanence l’envie de continuer cette histoire. 

Jusqu’à la fin l’auteure m’a bluffé, elle m’a surprit MAIS je vais de suite me plonger dans le tome 2, car soyons clair, je veux connaître la suite.

Tome 2 : « Stol’n truth » 

Résumé Amazon :

« Le dernier cambriolage de Cameron a mal tourné. Sa vie a sombré dans les abysses. Malgré les doutes qui hantent son esprit, malgré ses espoirs anéantis, il surpasse les obstacles qui entravent son chemin, bien décidé à sortir de cet enfer et oublier la triste réalité.

Mais Cameron n’est pas le seul à avoir subi les conséquences de ses actes. Zia n’arrive plus à faire face. Pleine de rancune et de nostalgie, elle étouffe dans cette nouvelle existence qui n’est pas celle qu’elle souhaitait. Rongée par les remords, elle ne fait que survivre.

Entre défiance et attirance, entre haine et amour, auront-ils la force de mettre leurs rancœurs de côté ? Cameron ne le sait pas encore, mais il est le seul à pouvoir sauver Zia. »

Extraits au hasard: 

« Comprenant que je ne suis plus moi-même, l’avocat exige de pouvoir me parler une seconde avant notre départ. Pas vraiment chaud pour le laisser faire, le flic grogne, mais laisse Altwirck s’approcher de moi. »

« Mais ne pas penser à elle est peine perdue. Comme chaque putain de soir, elle est présente dans ma tête, bien incrustée sous mes paupières. Je la vois si bien que je pourrais presque la toucher. Du bout des doigts, j’essaie d’attraper cet hologramme qui n’apparaît que dans ma tête, mais comme à chaque fois, il disparaît dans un nuage de poussière juste sous mes yeux. »

« Comment ont-ils pu me faire croire que tout allait presque bien pour Zia alors que c’était loin d’être le cas ? D’abord, sa présence devant la maison pour venir me « sauver » le soir du cambriolage, puis l’enchaînement de merdes en tous genres : la dispute avec ses parents, son départ de la maison familiale, son dévouement pour s’occuper de ma grand-mère, son anorexie, sa boulimie, ses excès… Elle était en perdition et c’est Neil qui l’a sauvée. Pas moi. Non, moi, j’ai juste été l’élément déclencheur de cette chute vertigineuse vers les abysses. »

Resized_20221121_113648

Me voilà plongé dans ce tome 2 ou les protagonistes sont les mêmes et narrent l’histoire tour à tour. 

D’abord un « Rewind » pour replanter l’histoire et me voilà maintenant à cœur et corps perdu dans le chapitre 1 ou je retrouve Zia, qui a bien changé. 

Cameron lui sort de prison, que va-t-il se passer pour lui?… N’oublions pas qu’il a perdu « Nana » sa grand mère, la seule famille qui lui restait.

Il y a une phrase qui m’a marqué, car je suis le premier à me faire et surtout à me renfermer lorsque j’ai un problème MAIS ici, dans ce livre, il y a une phrase que je voulais ici retranscrire : 

« Tu sais, parfois mettre des mots sur un problème aide à trouver une solution.  

L’amour dans le poids du temps reste ancré en soi. Ce n’est pas la prison ou une nouvelle histoire qui permet d’oublier le premier véritable amour de sa vie.

Dans l’histoire un narrateur fait son apparition en l’occurrence « Joey Rice » qui n’est autre que le père de Zia. 

Je ne vais pas en rajouter plus pour éviter de spoiler MAIS laissez moi vous confirmer que cette histoire est démente et la fin, j’ose dire simplement un feu d’artifice émotionnel ( surtout si l’on est attaché au protagonistes)…

Je vais conclure sur une magnifique déclaration d’amour, retranscrite de l’auteure :

« Jamais je ne pourrais me lasser de cette femme. Elle est ma vie, mon passé, mon futur. Elle est mon histoire. »

Alors dites Moi tout qui l’a lu ou à l’intention de le lire? … Je veux tout savoir?

Publicité
Publicité
Commentaires
Dans le regard de Fred
Publicité
Archives
Publicité