IMG_2177

Hello Coline, tout d’abord sache que je suis heureux et fier de te recevoir, ici même sur Mon « Blog ». Alors, venons-en au fait ! Installe-toi confortablement, permets-moi de t’offrir, un café, un thé peut-être ou préfères-tu un mojito ?

Bonjour et merci à toi pour l’invitation ! 

La première question est trop facile et, après la super soirée que tu as organisé, tu te doutes de la réponse : mojito ! Mais bon, je vais être raisonnable (il est 16h quand même !), et acceptez un thé avec plaisir.

Comme l’héroïne de L’Eveil, Cal, je ne bois pas du tout de café. J’adore l’odeur mais déteste le goût !

Bien, alors Coline, je vais être curieux, mais je suppose que tu t’en doutes bien étant donné que tu as accepté cette entrevue. Tu es une femme, auteure, lectrice et tu as une famille, mais finalement qui es-tu exactement en quelques mots, Coline Dumas ?

Ah oui, la seconde question est bien plus ardue !

Tu as fait un bon résumé, mais je suppose que tu ne vas pas te contenter de ça ! Alors je dirais que je suis quelqu’un de positif, qui aime voir le verre toujours au ¾ plein. Je cultive mon bonheur au maximum, mais je suis quelqu’un d’assez stressée, donc j’essaye de faire le moins possible de choses qui me déplaisent ou pourraient le faire… Ce qui ne me place pas dans les plus aventureuses, ni les plus patientes j’en ai peur ! J’aime les choses simples, la stabilité, c’est pour cette raison je pense que je m’évade dans ma tête et avec l’écriture. C’est un moyen de vivre mille vies, dans le confort et la sécurité de mon chez moi je suppose.

Comment fais-tu pour tout conjuguer ?

Comme on le fait tous je pense. En jonglant avec le temps et les multiples casquettes que l’on porte au quotidien. Je me remets constamment en question, j’essaye de m’améliorer dans les domaines où je le peux et assume totalement de ne pas le faire dans les autres !

Mais bien sûr ma priorité est ma fille. Je suis une maman poule/louve/lionne ! Tu choisis !

IMG_2175

Je vais me pencher plus vers ton activité d’auteure si tu me le permets : quel est le cadre idéal où tu aimes écrire ?

Dans le calme, c’est indispensable, sinon mon attention s’éparpille. Je préfère être seule aussi pour cette même raison, mais également car je trouve que l’écriture est quelque chose d’assez personnel. C’est un moment vraiment à moi et j’aime bien le vivre en introspection.

Même si je suis conscient que les auteur(e)s se servent de leurs vies pour écrire, je désire en découvrir plus sur tes sources d’inspirations, quelles sont-elles ?

Ma principale motivation est d’écrire des histoires que je souhaiterais vivre. Après bien sûr que quand j’imagine une scène de départ, c’est cet instant qui m’anime personnellement, toute la trame qui en découle après ne reflète pas dans son intégralité mes rêves les plus fous ! Certains passages en particulier me feraient carrément flipper mais c’est justement la beauté de l’écriture comme de la lecture, tout vivre, tout faire ! Certaines lectures m’ont fait ressentir des émotions que j’ai rarement vécues au réel, voire pas du tout. 

Donc pour stimuler l’imagination je dirais qu’il faut ouvrir les yeux et surtout son cœur. Être ouvert aux sentiments. Je me nourris de mes propres expériences mais aussi des autres et des leurs, de ce que j’entends et je vois, et mon cerveau fait son maelstrom au milieu de ce fouillis pour me faire vivre dans mon esprit une nouvelle aventure. L’imagination est un cadeau et c’est tout ce qui se passe autour de nous qui permet de la stimuler. Donc je dirais que ce sont les autres, et le Monde qui m’entoure, qui représentent mes sources d’inspirations.

Qu’oserais-tu dire à des lectrices et lecteurs potentiels qui n’ont pas encore eu la chance de te lire ?

Qu’il ne faut pas hésiter à monter à bord ! ;-)

Ma trilogie parle d’un voyage en mer autant que d’un voyage personnel sur les traces du passé de mon héroïne. C’est une histoire de vie, de famille, de cœur, de sentiments forts et vrais, avec bien sûr son lot de péripéties ! Sans oublier l’aura de mystère et de fantastique qui entoure leur aventure… 

Le cerveau de l’Homme serait-il un jour capable d’évoluer au point de réaliser les facultés métapsychiques qui ne sont aujourd’hui qu’hypothèses ? La télékinésie, la télépathie… Serions-nous tous aptes à nous en servir ? A balancer des trucs au mur comme 11 dans Stranger Things ?!

Cal, l’héroïne, part à la recherche de vérités, de SA vérité. En tentant de dévoiler le flou qui entoure son passé, elle se découvrira en chemin elle-même, qui elle est vraiment, ce qu’elle est capable de faire et sans doute de devenir…

Et puis c’est aussi une histoire d’amour… Jesse est un jeune homme mystérieux, solitaire (et sexy !) qui ne laissera pas Cal, la capitaine du navire sur lequel il monte pour cette traversée, indifférente… Regard intense, cicatrices viriles et lèvres charnues, il l’attire autant qu’elle se méfie de lui. 

Pour finir, je dirais que j’ai écrit une histoire que j’aurais aimé vivre (pas toutes les étapes peut-être… mais je ne spoile rien !) Une histoire, je l’espère, qui vous inspirera le même sentiment en fermant le livre (ou en éteignant la liseuse !)

Alors je réitère mes propos : n’hésitez pas à monter à bord !!  

N’hésite pas à mettre quelques extraits de tes livres.

Merci ! Je glisse donc le résumé et un extrait du premier tome du coup (je ne voudrais pas spoiler en dévoilant la suite)

An 318 ap. l’Eveil.

Cal, jeune femme de 22 ans, est capitaine d’un des plus gros navires de transport encore en activité. Depuis l’épidémie qui a décimé les deux tiers de la population mondiale, la Terre est gérée par l’Ordre de l’Eveil, dont elle est bien la seule à se méfier.

Après de longs mois à quai, Cal se prépare à une nouvelle traversée. Parmi les voyageurs : Jesse. Mystérieux et solitaire, il paraît entretenir d’étroites relations avec l’Ordre.

Malgré ses craintes, elle est de plus en plus attirée par Jesse. Et s’il n’était pas ce qu’il prétendait ? Et s’il découvrait ce qu’elle cache ?

Il va réveiller en elle des sentiments jusqu’alors inconnus… Et peut-être changer sa vie à jamais 

Et voici un passage où Cal et Jesse se rentrent dedans, et c’est l’un de leur premier rapprochement physique…

         — Tout va bien, mon Capitaine ? lui demanda Jesse d’une voix plus grave que dans sa mémoire.

         Il l’enlaçait de son bras gauche, et du droit, tenait toujours son plateau, indemne par miracle. Ses yeux verts pénétrants la fixaient avec une telle intensité qu’ils réchauffèrent son être tout entier. Serrée ainsi contre lui, la moindre particule de son corps était en alerte partout où il la touchait. Cal tenta de reprendre sa respiration, réalisant qu’elle était en apnée depuis plusieurs secondes déjà. Une partie d’elle aurait voulu rester là pour toujours, mais tous les regards de la salle semblaient braqués sur eux deux.

         A contrecœur, elle essaya de reculer, mais il la maintenait trop fort pour pouvoir lui échapper. L’emprise de ses muscles autour d’elle ne bougea pas d’un millimètre. Elle crut qu’il n’avait pas l’intention de la lâcher et fut troublée et soulagée tout à la fois. Mais il desserra lentement son étreinte, laissant glisser sa main le long de son corps, pour finir par la tenir à bout de bras, ses doigts sous son coude. Son être entier hurlait du manque que créait cette distance, mais cela permit à Cal de récupérer un peu ses esprits…

D’où est venue l’idée ? Les petites informations pour la naissance des lignes de ta trilogie etc. Je veux tout savoir ?

De mon cerveau bizarre ! Blague à part, j’ai rêvé une nuit que j’aidais des gens à embarquer sur un énorme navire. Cette image m’est restée et un bout d’histoire s’est créé, comme beaucoup avant elle. Mais contrairement à toutes les autres, cette idée s’est accrochée, jusqu’à ne plus me lâcher, et à se développer au point que j’ai dû prendre un stylo et un vieux cahier pour la mettre par écrit. Ma fille était tout bébé, et pendant trois mois j’ai griffonné pendant ses siestes jusqu’à ce qu’au final, je repose tout une nouvelle fois au propre sur l’ordinateur. Elle est restée dans mon placard, à part pour une dizaine de proches, et j’ai osé l’en sortir après le premier confinement pour tenter ma chance auprès de maisons d’éditions. 

Tu sais tout !

Si tu avais le choix d’un ou une auteur(e) pour un quatre mains, qui choisirais-tu ?

Ah la la, la question piège ! Surtout que ce sujet est plus d’actualité que tu ne peux le savoir ! La réponse se dévoilera seule d’ici quelques mois… Alors je prends mon rire machiavélique (celui de la sorcière Maléfique par exemple !) et je te demande de patienter un peu. Mais promis tu seras l’un des premiers au courant.

Ton tout premier manuscrit fini ?

C’est celui-ci. Le tome 1 de L’Eveil : Frère solitaire.

Tu es auto éditée ou en Maison d’édition et pourquoi un tel choix ?

Je suis éditée chez Alter Real. Cette ME est pleine de vie, d’idées et surtout d’auteures supers. C’est une boîte fiable et sérieuse, le travail éditorial est intense, et pousse à se dépasser. J’ai eu de la chance de signer chez eux dès mon premier livre.

Avant de conclure le chapitre auteure, peut-être as-tu envie de m’offrir un scoop sur ton futur projet ?

Alors comme tu l’as senti quelques questions plus haut, j’ai bien un projet à plusieurs mains en cours… Mais je ne peux pas en dire plus pour le moment ! Désolé !!!

Après ce projet-là, j’ai plusieurs idées qui se disputent la première place dans ma tête. J’ai envie d’Urban Fantasy (et surtout de loups garous !) et pourquoi pas tenter aussi une romance contemporaine. Ne pas aller vers le fantastique risque d’être un défi car c’est vraiment le genre que je préfère mais j’ai une ou deux trames (enfin plutôt un ou deux couples) qui ne me lâchent pas.

Et dans le même esprit dystopique que L’Eveil, j’avais commencé un one shot il y a quelques années, plus sombre et young adult. Il m’attend sagement lui aussi donc comme tu le vois j’ai l’embarras du choix ! Même peut-être trop pour savoir par quoi débuter !

Passons à l’aspect lectrice. Comment choisis-tu tes lectures ? Quels sont tes styles de prédilections ?

Le fantastique et la romance !

Alors il n’y a pas du tout d’obligations pour que les deux genres se croisent dans le livre, j’aime le fantastique pur, la romance sous toutes ses formes (sauf la dark) et bien sûr les histoires où on retrouve les deux ! Je lisais beaucoup de policiers il y a quelques années, mais j’ai dû faire une overdose car ça ne m’attire plus du tout. La naissance de ma fille y est sans doute aussi pour quelque chose. Depuis, je repousse la noirceur le plus possible de mon imagination déjà débordante.

Quant à comment choisir, je dirais que c’est aussi simple que difficile ! Des fois j’enchaîne les romans sans vraiment de difficultés, et d’autres il peut se passer des semaines sans qu’une lecture ne m’appelle. Mais bon j’ai quand même une PAL aussi haute que moi donc je trouve toujours de quoi lire !

Ton auteur(e) favori(e) ? (Des raisons évidentes à ton jugement…)

Stephen King, sans hésitations. Tous ses livres que j’ai lu sont des chefs d’œuvre et ont raisonné en moi des jours, des semaines, voire pour certains des années. Le tout premier a été Jessie, j’avais 13 ans et j’étais sans doute un poil trop jeune mais je l’avais piqué dans la bibliothèque de ma mère. J’ai pris une sacrée claque ! Ce n’est pas mon préféré, loin de là même, mais c’est sans doute celui dont je me souviens le mieux tant il m’a marqué. Je dirais que mes chouchous sont Marche ou crève, et bien sûr sa fabuleuse saga La Tour sombre. J’apprécie aussi beaucoup ses recueils de nouvelles, c’est un maître dans cet exercice, d’ailleurs en ce moment je suis en plein dans un de ceux-ci : Juste avant le crépuscule, et c’est parfait pour les vacances !

Le tout premier livre que tu as lu, c’était quoi ?

Sincèrement, je ne me souviens pas… Ma mère m’avait pris une petite collection de livres pour enfant Coline et Colas, que j’ai toujours d’ailleurs donc ça doit être ça. Mais quand j’ai commencé à vraiment aimer ça et dévorer tout ce que je pouvais, vers 9-10 ans, j’étais accro aux collections Chair de poule et Les aventures du jeune Indiana Jones. Et les Martines bien sûr ! Et la bibliothèque rose avec Les 4 filles du Docteur March ! Bon j’arrête là !!

Ton coup de foudre littéraire ? Le livre qui t’a le plus bouleversé ? (Les raisons à cela)

C’est dur comme question ! Et je suis sûre que si tu me la posais demain j’aurais sans doute un autre titre à t’annoncer. Au-dessus je parlais de Jessie, mais tant d’autres ont été des découvertes inoubliables. 

Je me rappelle quand j’ai lu La Gloire de mon père et Le Château de ma mère, de Pagnol. J’avais vu et adoré les films à la télé, et ma mère m’annonce qu’elle a les livres si ça m’intéresse. J’ai redécouvert son histoire comme si j’y étais, comme seul un livre et la magie des mots peuvent transmettre. J’étais en Provence et je vivais cette aventure comme si je m’appelais Marcel. J’ai tellement hâte de partager cette lecture avec ma fille, de redécouvrir l’émerveillement qui fut le mien dans ses yeux, et je suis sûre et certaine qu’il sera grand… Elle a déjà adoré les films !

IMG_2176

Pour nourrir ma curiosité, j’aimerais aussi te demander si tu regardes la télévision, des séries peut-être ou des films, dis-moi tout ?

Oui, je suis une geek ! Aussi films que séries, ça dépend de l’humeur ou du temps que j’ai. J’adore les films de Quentin Tarantino et de Tim Burton pour leurs côtés bien barrés (à des degrés différents bien sûr), les films de super héros, et les Disney en général. 

Sinon en série, je dirais que je suis aussi éclectique que dure à satisfaire ! Mention spéciale à Strangers Things, Sex Education, The Outlander, The Last Kingdom, les Chroniques des Bridgerton (dont j’avais adoré les livres !)… j’en oublie tellement.

Par contre je ne regarde pas la télévision.

Et la musique dans ta vie, a-t-elle une place ? Tes goûts…

Bien sûr ! Je suis une grande chanteuse, non pas dans ma salle de bains, mais dans ma voiture ! J’y ai donné de sacrés concerts ! Et je suis au regret d’avouer que niveau musique je suis une vieille dame… mais une vieille dame vêtue de cuir noir ! Je suis férue de rock, et mes goûts musicaux se limitent quasi exclusivement aux années 60,70 et 80. 

Queen, Elton John, Bob Dylan, David Bowie, The Doors, The Rolling Stones, Metallica, Gun’s’n’roses, Neil Young,… mais aussi une grande fan de Serge Gainsbourg.

L’Old school doit couler dans mes veines car ma fille de 7 ans écoute en boucle Dalida et Edith Piaf ! Et je ne l’ai même pas incité, elle les a découvertes toute seule, une fois une chanson est passée à la radio, et depuis je connais Bambino, Darla Dirladada et Gigi l’amoroso par cœur ! Tout comme La Foule ou L’homme à la moto 

Voilà, nous arrivons bientôt à la fin de cet entretien MAIS, serait-il possible que tu glisses les liens où l’on peut te découvrir ?

Avec plaisir ! Je ne suis pas encore méga calée niveau réseaux sociaux (vieille dame, je te dis !) mais j’ai un compte Insta : @coliiinedumas ( avec 3 i ) et un compte Facebook à mon nom.

Où va-t-on avoir la chance de te croiser en salon cette année ?

Mon prochain salon est tout près de chez moi, les 13 et 14 août à Salon de Provence pour la Mad’Romance. J’ai hâte d’y être, et hâte de t’y retrouver ! Et puis la rentrée de septembre s’annonce chargée : je serais à Fuveau (13) le 3 et le 4, puis à Marignane (13) le 17, et aux Aventuriales de Ménétrol (63), près de Clermont Ferrand les 24 et 25. 

Et enfin, quels sont tes vœux et résolutions pour l’année 2023 ?

Ecrire d’autres histoires ! Publier d’autres romans ! J’ai tellement d’idées dans la tête que je ne sais pas par où commencer parfois, alors j’espère que j’aurais le temps d’en extraire un maximum d’entre elles ;) 

Coline, je te remercie profondément de m’avoir accordé ce temps, même si je sais vu tout ce que tu fais, qu’il t’en manque. Je t’embrasse et j’espère te revoir bientôt.

Oh merci à toi ! Parler de moi n’est pas trop ma tasse de thé mais j’ai passé un agréable moment en ta compagnie, comme toujours ! A très vite !