IMG_1206 Hello mon cercle Amical, j’ai découvert et fait connaissance avec l’organisatrice du Salon du livre de Thiviers en Dordogne. Évidemment elle est Auteure et je viens de me plonger dans l’un de ses livres aujourd’hui. 

Soit dit en passant je connaissais déjà sa plume étant donné que j’ai lu un quatre mains qu’elle a écrit avec une autre amie auteure « because it’s you » co écrit avec Octavie Demanne. Bref aujourd’hui je viens donc vous parler de « Sexy Lady » d’Aurore Lc.

D’ailleurs si vous désirez en savoir plus sur l’auteure je vous invite à lire l’interview que j’ai eu la chance de réalisé pour Mon blog. L’article date du 3 février 2022.

Bref, avant de me plonger dans ses deux livres, j’ai quand même THE SCOOP à vous confier les Ami(e)s : Figurez-vous qu’Aurore LC, se lance en Auto édition et je vous invite à précommander son livre : « Tom’Ink » qui sort le 12 mai 2022.

Voici le résumé : 

« Marqué au fer rouge par un passé qu’il aurait voulu oublier, Thomas reste cloîtré dans son monde fait de silences. Malgré l'amour de sa famille, un don de médiumnité qu'il ne maîtrise pas le pousse plus profondément dans son mutisme. Tom'Ink est sa bulle, son havre de paix, où il fait ce qu'il aime plus que tout : tatouer. C'est entre les quatre murs de son atelier qu'il redevient un homme normal, délivré de ses chaînes mentales. Le jour où une tornade rousse pousse les portes de son shop, sa vie est définitivement chamboulée. Elle, c'est Lise, et elle est en colère. Armée d'un lourd passé et de rancœurs bien tenaces, elle est prête à tout pour découvrir la vérité. Thomas va voir en elle sa propre délivrance. Les fantômes du passé vont se heurter à ceux du présent. Toutes les pièces d'un puzzle vont se remettre en place, mais, une question subsistera... Thomas et Lise pourront-ils lutter contre l'inévitable ? »

 D’ailleurs, comment la trouvez-vous cette couverture ? (Pour ma part, je la trouve clairement MAGNIFIQUE) …

IMG_1242

 

« Sexy Lady »Avant tout chose sachez que la couverture est clairement SUBLIME, en tout cas Moi personnellement je l’adore.

Resized_20220423_125726

Résumé :

Un ordinateur, un clavier, une webcam... c’est tout ce qu’il faut à Joséphine pour séduire. Le jour, elle est une jeune maman responsable, rigolote et maladroite. Une vraie miss catastrophe ! La nuit, elle redevient une femme à part entière, sulfureuse, irrésistible, cachée sous le pseudo de SexyLady. 

C’est sur un site de libertinage qu’elle fait la connaissance de Ricardo. Avec lui, elle n’a aucun contrôle sur le désir qu’il provoque. Entre eux, c’est chaud... très chaud. Lorsque Ricardo propose une rencontre, Joséphine ne sait pas dans quoi elle s’embarque. Et pour cause, son partenaire de jeu s’avère, en plus de titiller ses nerfs, être un rugbyman nationalement connu, très adulé par la gent féminine. Difficile pour la jeune femme de dompter ce dieu vivant habitué à toutes les faveurs, d’autant plus quand la célébrité attire tous les dangers. 

Mais trop tard. Quand on goûte à un homme comme Rick, on ne peut pas faire machine arrière. Malgré son caractère bien trempé, notre SexyLady pourrait bien en faire les frais. Et vous ?

Extraits :

« Ma poitrine se soulève rapidement. Ses yeux félins me scrutent, le désir se lit sur son visage. Tout mon corps appelle le sien. C’est le moment que choisit Ricardo pour se rapprocher dangereusement de moi et se pencher pour murmurer à mon oreille :

— Je ne rêve que de lécher ton corps et de te faire jouir si fort que tu n’auras plus de mots…

Cette voix chaude et sensuelle me transporte au cœur des ténèbres et en même temps, le sens de la phrase chasse mes récents doutes. Je lui plais. Moi, Jo, je plais à Ricardo Solis, véritable dieu vivant adulé par des milliers de femmes. Mes pingouins intérieurs font la danse de la joie, mais je reste digne. Je ne veux surtout pas qu’il me relègue au statut de groupie. Respire, Jo…

— Maintenant, allons dîner.

Monsieur a repris toute contenance, comme s’il ne m’avait rien murmuré de cochon il y a trois secondes. Attrapant ma main, ce qui me provoque des picotements, il m’entraîne vers l’entrée du restaurant chic qui se trouve devant nous. Première manche : j’ai survécu »

« Je suis prête à partir, je me pomponne depuis quoi ? Dix minutes. Je suis, en effet, le genre de fille à me préparer au moment où je dois partir et non pas deux heures à l’avance. Une douche, un string propre, une robe, un trait de crayon noir pour rehausser mes yeux verts et me voilà prête. 

Ce soir, pas de Ricardo. Non… Je ne suis pas acquise et je compte bien m’en souvenir. Nous avons échangé des messages toute la journée, mais aujourd’hui je me consacre à Benoît et Alizé. Ce jeune couple est en quête de sensations. Nous avons discuté plusieurs jours eux et moi et ils veulent pimenter leur vie morose avec un plan à trois. C’est là que j’interviens ! Ils recherchaient une femme d’une trentaine d’années, pulpeuse et très ouverte sexuellement. À priori, je corresponds à leur recherche. Je me rends donc chez eux. »

« Finalement, la route s’est très bien passée. Certes, le pilote n’a respecté aucune limitation de vitesse, mais le confort de la voiture de Ricardo m’a permis d’oublier la prise de risque. En temps normal, je suis plus courageuse que ça, mais là, nous avons frôlé les deux cents kilomètres-heure sur l’autoroute. De loin un record pour moi. Ma Saxo peut en témoigner.

Naturellement, nous avons discuté de nos vies, de nos passés respectifs. Je lui ai parlé de la naissance de mon fils, ce jour où ma vie a littéralement changé. J’ai comme ressenti une tension dans tout le corps de Rick, puis il a abordé le sujet de son recrutement. Lui aussi, sa vie a basculé du jour au lendemain. Un jour, il jouait en amateur quand un recruteur l’a repéré lors d’un match. »

Le prologue annonce clairement la couleur d´un site que la protagoniste consulte. Sans oublier à la fin de celui ci , le pseudo évocateur : Sexy Lady.

Déjà il faut que je vous signale que j’adore les citations ouvrant les chapitres. Ça me fait souvent découvrir des propos dont j’étais ignorant. 

Dès le début, nous faisons connaissance avec Jo ( Josephine ) même si la narratrice n'aime pas particulièrement son Prenom...

Et une première note à l’auteure : toutes les femmes sont belles dans ces contextes la… je te cite Aurore :

« Le lendemain de ma soirée coquine, je me réveille pimpante. Jouir me va toujours bien au teint »

Enfin toujours est-il que Joséphine, au physique rond, vit entre son fils en plein cœur de l’adolescence et des rencontres assez libertines jusqu’à SA rencontre, d’abord virtuelle MAIS ensuite réelle avec un certain Rickydu69. Lui est mystérieux, joueur MAIS je n’en dit pas plus pour ne rien spoiler de l’histoire. 

La plume d’Aurore est simple, fluide, addictive car sans cesse on veut en savoir plus dans l’histoire. J’apprécie le ton et l’humour qu’elle donne à son récit et même lorsqu’elle parle « indirectement » à son pectoral ça m’a plu. 

Petite note à l’auteure: lorsque l’on est en danger je te conseille vivement de changer d’arme. Car figurez-vous, celles et ceux qui n’ont pas encore lu : « Sexy Lady », que notre narratrice prends un sextoy pour se protéger ( au lieu de prendre un couteau par exemple )…

L’auteure écrit parfois à deux voix. C’est ainsi que parfois nous avons la narration de Ricardo, ainsi que son point de vue bien entendu. D’ailleurs c’est ainsi que le lectorat peut comprendre certaines des raisons qui le poussent à agir ainsi avec Jo.

Durant notre lecture, nous découvrons le caractère bien trempé de Jo qui me plaît énormément. En effet j’ai toujours adoré mes femmes de caractère. 

Ce livre me plaît énormément, les deux protagonistes, dont les sentiments évoluent, ne cèdent pas à l’aveu même s’il paraît évident. Affaire à suivre, mais je vous invite pour en savoir à lire «  Sexy Lady »…

D’ailleurs je tiens à te féliciter Aurore car tu as réussie à me faire lire plusieurs chapitres sur la période de Noël( non pas que je n’aime pas cette période de l’année MAIS j’avoue que je n’en suis pas fan a l’écrit, en clair mes romances de Noel, très peu pour Moi)…

En tout cas Aurore a su parler de sujet « dur » et « grave » dans cette romance que je vous conseille vivement. En tout cas Moi je l’ai adoré sincèrement. De plus j’adore la plume de l’auteure et j’ai hâte de lire les autres livres. Aurore Lc tu as un nouveau fan à compter autour de toi …

D’ailleurs Aurore, une petite précision que toi seule ( ainsi que les lectrices et lecteurs de « Sexy Lady » comprendront ) mais sache que j’ai Exactement la même volonté que le père de Jo lorsque j’en serais a ce point là de ma vie. Tous mes gens de mon entourage le savent même s’ils n’aiment pas entendre sa sortir de ma bouche.

Par contre une question me brûle les lèvres Aurore: est ce que toi aussi tu as des pingouins dans la tête ?( simple curiosité, sourires taquins).

À la fin du livre, l’auteure nous offre un chapitre « Bonus », je m’en remercie MAIS ne serait-il pas le prologue de Fanatick par hasard?

Je vais finir ce retour avec une citation d’un inconnu, cité à l’ouverture d’un chapitre: 

« tu mérites le genre d’âme capable de comprendre tes silences. »

Je vais, vous vous en doutez bien dès maintenant me plonger dans « Fanatick »…

Resized_20220423_125719

La couverture est encore une fois sublime sincèrement.

Résumé :

« Céline vit un enfer. Le sang, la folie et l'obsession rythment son quotidien. Sa plus grande ennemie : elle-même. Son plus grand souhait : 

Ricardo Solis. 

Amour de jeunesse disparu, Rick est loin de se douter que la jeune femme ne vit que pour lui. Après des années de recherches désespérées, elle le retrouve enfin, et son trouble obsessionnel dégénère... Le rugbyman est devenu célèbre et intouchable. Céline est prête à tout pour se faire une place, et cela passe par le meurtre.  

Sa rencontre improbable avec un inconnu va bousculer son mode opératoire, mais est-ce vraiment un hasard ? Et si ce dernier était lié au passé ? Les choses vont s'accélérer pour Céline. Il lui faudra jongler entre la quête de toute une vie et ses propres démons. À moins qu'elle ne se laisse tout simplement glisser vers ce qu'elle est réellement... Une "fanatick"

Extraits :

« Et bien avec ça, me voilà sacrément avancée !

Au moins, il a le nom et le prénom de la personne qui vivait à côté de chez moi. Il a également son regard et sa couleur de peau. À bien y regarder, il ressemble énormément au jeune garçon de mes souvenirs. Je pense que la meilleure façon de savoir si c’est bien lui serait de le rencontrer en vrai. On m’a toujours dit que Google donnait toutes les informations qu’on voulait, mais à priori pas sur mon Rick. Le déclic de la porte me ramène immédiatement à la réalité. Mon colocataire est de retour.

—  Hello ma lionne ! ricane déjà Matéo face à ma moue boudeuse, les bras chargés de victuailles.

Heureusement qu’il est là pour faire les courses. Je serais capable de me contenter uniquement de café et de pâtes, si le choix m’incombait. Mais lui, il adore nous concocter de bons petits plats. Face à mon grognement qui fait office de salutation, il vient me claquer une bise sur le haut de mon crâne et se positionne face à moi. »

« —  Ne. T’approche. Plus. De. Moi. Jamais, m’ordonne-t-il avant de m’abandonner pantelante sur la jetée bretonne. 

Ne sachant plus quoi faire ni comment réagir, je ne bouge pas d’un iota quand la porte claque dans mon dos. Il m’a encore une fois abandonnée, sans me donner plus d’explications. Je suis furieuse et frustrée. Les poings serrés, je prends quelques secondes pour recouvrer mes esprits, mais avec la ferme intention de lui montrer de quel bois je me chauffe, moi aussi. 

Prête à attaquer, je fonce, telle une bête furieuse, dans le bar. Un rapide coup d’œil circulaire m’indique qu’il n’est pas dans la salle commune, il s’est probablement exilé aux toilettes. »

« C’est difficile d’ignorer celui qui me donne des palpitations quand il murmure des sons si sensuels du bout des lèvres. Il met mon corps à rude épreuve ce soir, et au vu du nombre de groupies qui bavent devant la scène, je ne suis pas la seule. Les filles tendent les mains pour le toucher du bout des doigts, tandis que de son regard dédaigneux, il les ignore royalement pour se focaliser sur moi. La douce chaleur de son regard sur ma peau échauffe mes joues. Depuis petite, je déteste être le centre d’attention, et ce soir, son regard insistant, plein de sous-entendus, me met dans un état incroyable. J’aimerais être seule avec lui, le frapper, lui hurler mes questionnements, lui faire mal comme il a fait mal à mon ami.  

Alors Aurore dans les quelques lignes d’introduction à « Fanatick », annonce clairement la couleur, je la cite :

« Vous vous trouvez maintenant à l'aube d'une lecture qui pourrait vous perturber, vous emmener hors de vos sentiers battus. Ici, je pars dans les méandres de mon cerveau, loin des codes, de la normalité qui nous est familière. Mais qu'est-ce que la normalité ? Vous ne saurez peut-être plus où se situent les limites lorsque vous refermerez ce roman. Bienvenue dans mon univers, dans celui de Céline, dans ses sombres pensées... »

Au début du livre, nous faisons connaissance avec Céline, une gamine rejetée à l’école parce qu’elle est semble-t-il différente. Finalement sa seule différence c’est de ne pas avoir de parents aimant pour s’occuper d’elle. Sa mère ne l’a plus regardé de puis sa naissance et son père est un alcoolique. Pas évident de grandir disons notamment dans entourée de personnes ainsi.

Elle trouve refuge chez ses voisins Ricardo un jeune de son âge et sa sœur Louisa. 

En vieillissant, Céline se retrouve après avoir été battue par son père, à naviguer de foyer en famille d’accueil jusqu’à commettre l’irréparable dans l’une d’entres elles et s’enfuit pour retrouver son ami et amoureux secret Ricardo… 

Note à l’auteure : je te confirme tes propos: 

« Le café, c’est la vie ! Et là, tout de suite, il me faut ma dose ! »

En continuant dans l’histoire, on découvre une Celine ( enfin renommée Alycia, mais lisez Fanatick pour mieux comprendre), assez perturbée, assez violente même. Soit elle essaye de contrôler ses pulsions lorsqu’elle se sent agressée, mais ça n’enlève rien à sa nature profonde. 

Notre protagoniste va, en quelque sorte se rapprocher de son passé. Retrouver quelqu’un. Elle ne le portait pas dans son cœur et pourtant tout deux, se comprennent, se rapprochent et vivent une étreinte des plus particulières. Le plaisir dans la douleur…( vas te programme avouez-le ?)…

L’auteure nous entraine dans cette histoire avec passion, ferveur. Les mots choisis sont justes et sa plume toujours aussi puissante touche le lectorat. Enfin pour ma part évidemment. 

Dans les protagonistes qui narre l’histoire, il y a Diago qui est le cousin d’un personnage de « Sexy Lady » mais je n’en dit pas plus. 

Alors que tout semble s’arranger pour notre protagoniste, qu’elle réussit enfin à se stabiliser, un drame se produit et à partir de là, plus rien ne va aller dans le bon sens, elle chute dans la sombreur qui la caractérise et va aller au bout de ce qu’elle projetait.

En lisant ce livre, je n’ai pu que constater que les jeunes années sont les plus essentielles pour dicter le cadre de sa vie adulte. Certes la vie c’est faire des choix perpétuels, malgré tout les traces du passé, ressurgissent tôt ou tard dans la vie adulte. 

En tout cas je suis agréablement surpris par la plume d’Aurore. Elle maîtrise son sujet, ses mots sont toujours bien choisis et l’on ne peut que se plonger dans certaines réflexions en lisant « Fanatick »…

Jusqu’à la fin elle m’a littéralement scotché. D’ailleurs cette fin elle est juste WHAOU. Franchement décrite à la perfection. L’on définit assez bien le fanatisme où pourrais-je même dire l’amour inconditionnel à sens unique d’une femme envers un homme. 

Avant de conclure j’ai juste envie de dire : MERCI oui un grand MERCI à toi Aurore, j’ai adoré ces deux livres sincèrement.

Alors les avez-vous lu ou souhaitez-vous les lire? Dites Moi tout mes ami(e)s?…