MANOIR 1

Depuis quelques mois, nous souhaitions retrouver la vie avec ma femme.

Notre couple était tombé dans la routine boulot-métro-dodo et les missionnaires du samedi soir n'avaient plus la même saveur.

J'avais l'impression de vivre en colocation et cela ne pouvait plus durer. Il fallait trouver une bonne dose d'adrénaline pour nous donner un petit coup de pouce.

Au détour d'une visite sur un blog libertin, j'avais vu l'annonce d'une soirée assez originale. Pourtant l'annonce était d'une incroyable sobriété, discrète, loin, très loin des publicités aguicheuses habituelles des clubs mais elle m'avait tapé dans l'œil.

Une soirée hors limite, une plongée dans le monde des vivants.

Venez au Manoir des Fantasmes

Justine et moi, ne sommes pas libertins mais découvrir de nouveaux horizons ne peut pas nous faire de mal et mettre un peu de piquant dans sa vie sexuelle peut apporter un second souffle à notre couple.

Mais comment ré aborder le sujet sans clash ni colère ?

Je décide de garder le numéro de téléphone au cas où l'occasion se présente de lui en parler.

Quelques jours passent et un matin, alors que je suis tranquillement installé au bord de la fenêtre en train de boire mon café, Justine débarque dans la cuisine.

- Luc, faut que l'on parle, me lance-t-elle conquérante.

-  Oui je t'écoute, lui rétorqué-je impatient de découvrir ce qui l'anime tant.

-  Samedi soir, nous sortons, j'étouffe ici. Je suppose que toi aussi. Tiens, regarde j'ai imprimé le flyer de la soirée où nous allons. Bonne journée, finit-elle- avant de partir travailler.

Le temps de finir mon café et je jette un coup d'œil à ce fameux prospectus.

A ma grande surprise, je revois l'information sur la soirée que j'avais repéré sur le site internet.

Soit, nous verrons bien où cette soirée nous mène.

Jusqu'au samedi matin, nous ne reparlons pas de notre programme. Justine est une femme de caractère et lorsqu'elle a une idée derrière la tête, elle pense que tout lui est acquis.

A quatorze heures, alors que je me réveille de ma traditionnelle sieste, elle vient me chercher pour aller faire du shopping.

Heureusement pour moi, nous n'avons pas besoin de faire beaucoup de boutiques pour trouver nos tenues pour ce soir.

Justine, semble assez impatiente de cette soirée hors limite. Elle semble y mettre tant d'espoir, j'espère qu'elle ne se trompe pas.

A dix-neuf-heures, alors que je me suis préparé avant elle, je la vois arriver dans une jupe courte en voile transparent, un ensemble coordonné rouge et des bas coutures.

A la vue de ma femme apprêtée de la sorte, ma queue se dresse au garde à vous.

Elle m'adresse un sourire coquin :

-       Hum, j'adore comme tu bandes, me lance-t-elle en allant apprécier de sa main l'effet souhaité.

-       En te voyant habillée comme ça, je ne pouvais pas résister mon amour.

Nous prenons la route en direction du lieu de la soirée, une ambiance électrique et sexuelle règne dans la voiture, malgré notre silence quasi cérémonial.

Justine profite d'un arrêt au feu rouge pour attraper ma main, afin de la glisser entre ses cuisses déjà écartées. Sentir sa chatte trempée, ses lèvres intimes déjà gorgées d'excitation provoquent en moi une soudaine envie de la prendre à même le capot de la voiture.

En plein centre-ville, c'est fort malheureusement impossible, mais mon sexe s'est une nouvelle fois réveillé, trop à l'étroit dans mon boxer.

Je ne sais pas si la soirée sera aussi chaude mais les prémices de celle-ci commencent bien et ont le mérite de réveiller nos sens.